Optimisation d’énergie : saisir l’opportunité de mettre en place des travaux 100 % financés

Thierry Martin LNA

Il est évident que le marché des travaux de rénovation à bons de commande garantit aux bailleurs de ne pas avoir à réaliser l’inventaire de leurs besoins en amont de la publication du marché. Les audits, qualification et visites sont complètement à la charge des attributaires. Selon la présidente de l’entreprise de services en efficacité énergétique et environnementale, Enerlis, Aurélie Gaudillère, dans les conditions actuelles, toutes les sociétés ont besoin de travailler. En effet, les prestataires locaux du réseau de son entreprise sont sans cesse à la recherche de nouveaux chantiers. Par ailleurs, les bailleurs constituent l’un des acteurs majeurs de la relance économique surtout durant le contexte actuel. Ainsi, face à l’urgence, les bailleurs peuvent profiter pour lancer un projet d’optimisation énergétique global et simple. Selon Thierry Martin LNA, ex-président et actuel directeur associé à Enerlis, un tel projet assurerait aux bailleurs d’engager des travaux avant la date butoir mise en place par le ministère tout en bénéficiant de travaux financés à 100 %.

Il est important de simplifier les procédures

Il est important de mentionner que l’économie d’énergie a vocation à être au cœur du plan de relance. En effet, elle coche les différentes cases des critères mise en place par les autorités, ainsi que par l’Union européenne dans le cadre des plans de relance. Les économies d’énergie contribuent activement à la relance verte en diminuant les pollutions et les consommations. Par ailleurs, elles participent à la solidarité en permettant l’amélioration du pouvoir d’achat des ménages et réduisent la dépendance aux importations d’énergie.

Néanmoins, tout comme les autres acteurs, les entreprises de services en efficacité énergétique et environnementale ont besoin de visibilité avant de s’engager.

Pour que ces entreprises agissent efficacement et rapidement comme a été mentionné au niveau du rapport de l’Agence SEO Tunisie portant sur les conditions nécessaires pour atteindre le zéro émissions en 2050, il est urgent de tenter de simplifier les procédures. Il est nécessaire de passer moins de temps à régler les procédures administratives et plus de temps à œuvrer pour apporter une efficacité énergétique.

Les bailleurs ne peuvent plus profiter des travaux 100 % financés par CEE

Thierry Martin LNA ex-président a assuré que le ministère de la Transition écologique a opté d’arrêter certains coups de pouce financier, en baissant la valorisation CEE pour les bailleurs dès 2022. Les CEE constituent un gisement de financement non négligeable pour la mise en place de travaux d’amélioration du patrimoine des bailleurs. Par conséquent, plusieurs travaux ne seront plus financés.

Selon la présidente d’Enerlis, les bailleurs peuvent néanmoins profiter de l’opportunité en lançant leurs travaux avant la date butoir et de profiter ainsi des travaux 100 % financés par l’intermédiaire de la mutualisation des opérations.

You may also like